Publié le 20 septembre 2021

Face au réchauffement climatique, l’urgence est de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

La résilience face aux changements climatiques passe par des voies telles que le Boisement ou le reboisement ; ainsi que le changement de nos habitudes de consommation.

En matière de compensation carbone, les forêts sont de véritables amies, des alliées infaillibles. Pour croître les arbres ont besoin d’absorber du CO2.

Le captage et l’injection de CO2 dans le sous-sol sont pratiqués depuis des décennies par quelques entreprises ! L’idée fait son chemin et la mise en place d’une industrie CCS ( Carbon Capture and Storage) à très grande échelle est même envisagée.

Orca ; la toute première usine de capture directe de dioxyde de carbone à grande échelle a été mise en route le 08 Septembre 2021  en ISlande.

Le nom Orca est tiré du mot islandais orka signifiant « énergie ».

I-Etat des lieux du couvert Forestier en Islande

  • Avant la Colonisation (Avant l’an 875)

Le paysage est sensiblement différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. Selon les études menées par l’IFS (l’institut des forêts Islandais) , 25 à 40% du territoire était alors recouvert de forêts primitives, même si les arbres étaient plutôt de petite taille ou des arbustes. Les arbres ne dépassaient pas 15 mètres. Trois espèces principales constituaient les forêts : le bouleau pubescent, le sorbier et, dans une moindre mesure,  le tremble. Les peuplements forestiers étaient concentrés dans les plaines et fonds de vallées.

Le début de la colonisation continue de l’Islande par les vikings (et les autres populations emmenées de force) est datée vers 875.

  • Pendant la colonisation

Les colons ont consommé la matière première bois pendant des décennies, coupé les arbres pour donner de l’espace aux cultures, épuisant ainsi les forêts. Ils ont également développé le pâturage extensif par les troupeaux de moutons en liberté, qui n’ont laissé aucune chance aux jeunes pousses d’arbres pour régénérer les forêts, dessinant les paysages plutôt désertiques de l’Islande que nous connaissons aujourd’hui.

  • De Nos Jours

En Islande, une grande partie du pays est désertique, constituée de grands glaciers et de terrains volcaniques peu propices au développement de la végétation.

Le reste du pays est surtout couvert de prairies, parcourues par quelques moutons, qui semblent perdus dans les immenses étendues de la campagne islandaise.

La reforestation en Islande

De 1960 à 1963 , 1,5 millions d’arbres sont plantés annuellement, principalement des pins et les mélèzes.

Le retour d’expérience aidant, l’Islande accroît à partir de 1990 ses efforts de reboisement, avec plus de 5 millions de plants chaque année, dont une part importante réalisée avec des espèces primitives, comme le bouleau. Le  rythme s’est réduit depuis la crise de 2008-2009, mais aujourd’hui, grâce aux programmes lancés il y a une cinquantaine d’année, des activités économiques autour de la production de bois se développent.1  

La reforestation en Islande est un bon exemple de politique nationale de reboisement.

II– Quel est le processus de captage direct du C02  au sein de l’entreprise ORCA?

Le processus d’élimination du CO2 s’effectue en deux étapes :

  • Tout d’abord, l’air est aspiré dans le collecteur via un ventilateur. Le dioxyde de carbone est alors capturé à la surface d’un matériau filtrant hautement sélectif, qui se trouve à l’intérieur des collecteurs. Puis, une fois que le matériau filtrant est saturé de dioxyde de carbone, le collecteur est fermé. Les opérateurs augmentent ensuite la température dans ce conteneur (jusqu’à 80-100°C), ce qui libère le gaz, soit du dioxyde de carbone pur et de haute concentration, qui peut dès lors être extrait.
  • le CO2 récolté est mélangé à de l’eau avant d’être injecté à 1000 mètres de profondeur ; grâce à la minéralisation naturelle, le dioxyde de carbone réagit avec le calcium, le magnésium et le fer contenus dans la roche basaltique et finit par se cristalliser2.

Fruit d’une collaboration entre la start-up suisse Climeworks et l’islandais Carbfix, cette usine pourrait retirer près de 4000 tonnes de CO2 de l’air chaque année3.

III- Quel est le processus de captage direct du C02 par un arbre ?

Les plantes absorbent le CO2 grâce à des petits trous situés à la surface des feuilles. Ces ouvertures appelées stomates sont entourées de deux petites cellules, appelées cellules de garde. Elles peuvent se contracter (par turgescence : en se gonflant d’eau) et se décontracter pour faire circuler le CO2 mais aussi l’oxygène O2 et la vapeur d’eau (rejetée). Le CO2 est ensuite intégré et combiné à des molécules d’eau (puisée dans le sol) par la photosynthèse pour être transformé en sucre.

Les feuilles des plantes sont en amont et en aval dans le processus de captage direct du C02 par l’arbre.

Un arbre absorbe entre 10 et 40 kg de CO2 par an en moyenne.

La capacité de stockage de carbone n’est pas la même pour toutes les essences d’arbres, dont la masse varie d’environ 400 kg/m3 pour un peuplier ou un pin Weymouth à 1000 kg/m3 pour un charme , un buis ou un olivier, et même 1 400 kg/m3 pour des bois d’ébène, (sachant que les bois dont la masse volumique dépasse 1000 kg/m3 ne flottent pas).4

Un m3 de bois peut contenir l’équivalent d’une tonne de CO2 absorbée; un hectare de forêt peut absorber entre 6 à 16 tonnes de CO2 par an, en fonction des essences, du climat, des sols5

V- Conclusion

Dans les pays ou la reforestation est limitée ou impossible du fait des terrains peu propices au développement de la végétation, l’industrie CSS ( Carbon Capture and Storage) est la solution de séquestration de Carbone idéale ; ce pis-aller face à l’absence d’alternative.
Mais, dès lors que le reboisement/ reforestation ou le Boisement sont possibles ;que des plants adaptés au climat peuvent être trouvés ; envisager l’industrie CSS est une aberration !

(Même si le C02 stocké sous terre est utilisé pour augmenter la pression dans les champs pétrolifères et ainsi accélérer la production ou tout autre usage)!!!

1-https://www.terre-du-futur.fr/reforestation-en-islande/

2-https://trustmyscience.com/premiere-usine-captage-direct-co2-air-operationnelle/

3-https://trustmyscience.com/premiere-usine-captage-direct-co2-air-operationnelle/

4-https://ecotree.green/combien-de-co2-absorbe-un-arbre

5-https://www.terre-du-futur.fr/combien-de-co2-absorbe-un-arbre

SABINE NDZENGUE AMOA